Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouveaux remous dans la succession de Georges Plassat

Selon BFM, Bernard Arnault et Philippe Houzé continuent de s'opposer sur la succession de Georges Plassat à la tête de Carrefour. Pendant ce temps, FO, le syndicat majoritaire chez le distributeur, prend position en faveur de Noël Prioux.

Malgré des démentis répétés, BFM continue de prêter à Philippe Houzé, président des Galeries Lafayette et représentant de la famille Moulin au conseil d'administration de Carrefour (15,3% des droits de vote), une ambition personnelle à la présidence non exécutive du groupe. Tandis que Bernard Arnault (11,5% des droits de vote) souhaiterait nommer un nouveau PDG de plein exercice.

Toujours selon BFM, il est néanmoins fort probable que Philippe Houzé ne parvienne pas à changer le modèle de gouvernance de Carrefour.

Bernardo Sanchez Incera

Différents noms continuent de circuler pour prendre la succession de Georges Plassat. Celui de Bernardo Sanchez Incera revient aujourd'hui "en permanence", affirme BFM. Il faut dire que l'homme, actuellement DG délégué de la Société Générale, a à la fois dirigé Monoprix (où il a côtoyé Philippe Houzé), Vivarte France (où il a croisé Georges Plassat) ainsi que LVMH Mode et Maroquinerie Europe (où il travaillait pour Bernard Arnault) !

C'est le moment qu'a choisi FO pour prendre position. C'est inhabituel, mais Dejan Terglav, secrétaire général de la FGTA-FO (la branche agriculture et alimentation du syndicat), a tenu à interpeller directement Bernard Arnault en tant qu'actionnaire de référence pour solliciter une entrevue.

"Bien sûr, il n’entre jamais dans les attributions d’un syndicaliste de se prononcer sur le choix d’un dirigeant par l’actionnaire, reconnaît Dejan Terglav. Si je prends cette initiative c’est que je considère que l’équilibre social auquel nous sommes tous tellement attachés reste fragile, et qu’il me paraît évident que seul Noël Prioux est en mesure de maintenir ce climat de développement social, si nécessaire à la pérennité du groupe. C’est ma position et celle de mon organisation syndicale."

Le secrétaire général se félicite de la qualité de la relation sociale qui s'est établie dans le temps avec le directeur exécutif de Carrefour France, quelques jours à peine après que FO a rejeté "dans le calme" une proposition d'accord sur l'ouverture des hypers français le dimanche matin.

Le mandat de Georges Plassat à la présidence de Carrefour court jusqu'en mai 2018 et il est acté qu'il ne sera pas renouvelé (il a déjà obtenu un report de la limite d'âge). Le PDG se montre lui-même favorable à une bonne anticipation de sa succession et son remplaçant pourrait être intronisé dès l'assemblée générale de 2017, en mai prochain, afin d'organiser une passation de pouvoirs "longue".

Nouveaux remous dans la succession de Georges Plassat

Partager cet article

Repost 0