Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Echos Bourse - InvestirCarrefour : de nouveau commerçant | Crédits photo : © Gay Christophe - SKYZONE, Carrefour

Et si la rumeur à propos d’une prochaine introduction en Bourse de ses activités auBrésil devenait réalité ? Voilà encore une initiative de Georges Plassat qui ne déplairait pas au marché, puisqu’il aurait trouvé un bon moyen de mieux valoriser ses actifs dans ce pays, où la croissance restera durablement plus élevée qu’en Europe. La création du holding Brepa Comércio e Participações Ltda, qui regroupe les hypers et supers d’un côté et la chaîne Atacadão (Cash & Carry) de l’autre, pourrait faciliter l’opération. Elle aurait aussi le mérite de faire entrer du cash dans le groupe, qui garderait la majorité de sa filiale. Du cash, le patron de Carrefour en a déjà récupéré massivement, lorsqu’il est sorti de nombreux pays, dont la Thaïlande et la Colombie.

Redonner le pouvoir aux hommes de terrain

Ce recentrage à l’international vers les zones les plus porteuses d’Asie et d’Amérique latine n’est qu’une des facettes de la nouvelle stratégie de reconquête de Georges Plassat. Ce dernier s’attache aussi à relancer la dynamique de Carrefour en France et en Europe. L’objectif est de redonner le pouvoir aux hommes de terrain, c’est-à-dire aux chefs de rayon, aux directeurs des magasins. Ce sont eux qui connaissent le mieux les habitudes de consommation de leurs zones de chalandise, et ils doivent pouvoir maîtriser leurs commandes. Pour cela, il a fallu réadapter toute la chaîne logistique, ce qui passe par de lourds investissements informatiques. Et ça marche. Les dernières publications (semestriels, troisième trimestre) étaient au rendez-vous, et le marché les a saluées. Par exemple, dans les hypers, les ventes alimentaires (le non-alimentaire reste difficile) continuent de se redresser (+ 2 % à magasins comparables hors essence et effet de calendrier au troisième trimestre). En Belgique, pays restructuré, et en Espagne, la situation s’est améliorée, contrairement à l’Italie, où les ventes baissent toujours.

Les chiffres publiés à l’issue du mois de septembre ont donc rassuré et ­convaincu ceux qui doutaient encore de la capacité du groupe à améliorer ses performances commerciales. Pierre-Jean Sivignon, le directeur financier, a, en outre, confirmé qu’il se sentait à l’aise avec l’estimation du consensus d’un bénéfice opérationnel courant de 2,19 milliards en 2013.

Tag(s) : #REVUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :