Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Carrefour: la reconquête des clients est en marche

20 octobre

Quand tous les acteurs d’un marché assurent gagner des parts de marché, c’est qu’il y a des affirmations à prendre au minimum avec des pincettes. Dans la grande distribution en France, la guerre des chiffres n’est pas nouvelle. Mais, dans un marché plus difficile en raison d’un pouvoir d’achat stagnant, les choses se durcissent.


Carrefour, le numéro un français, a publié ce matin ses chiffres de ventes pour le troisième trimestre. Avec une bonne nouvelle qui conforte la stratégie mise en place par Georges Plassat : la première hausse du chiffre d’affaires des hypermarchés dans l’Hexagone depuis deux ans. Leurs ventes ont progressé de 2% (à 10,2 milliards d’euros) par rapport au troisième trimestre 2012, et même de 3,2% si l’on exclut la vente de carburant.

Cette performance s’appuie sur « un trafic en hausse pour le second trimestre consécutif dans les hypers » a précisé Pierre-Jean Sivignon, le directeur financier, au cours d’une conférence téléphonique. La perception du positionnement prix de Carrefour s’améliore et fait revenir des clients partis à la concurrence, sans doute dans le hard discount.
Une stratégie agressive sur les prix est toujours risquée en période de stagnation économique, car elle peut engendrer une déflation destructrice. Si les prix de l’alimentaire (80% des ventes de Carrefour) sont sous cette menace en Europe, le distributeur français parvient à en faire un élément de croissance.

Un terrain longtemps délaissé à Leclerc
Arrivé il y a dix-huit mois comme PDG, Georges Plassat, avait fait de cette reconquête par les prix l’un des principaux axes du redressement. En lançant l’hiver dernier une offensive de communication sur un panier de 500 produits dont il garantit les prix les plus bas du marché français, il a décidé d’occuper un terrain longtemps délaissé à Leclerc.
Et le patron du distributeur, avec son tempérament de combattant, à fait savoir qu’il riposterait sur ce terrain à toute campagne de dénigrement de tel ou tel concurrent. L’enjeu est double : restaurer la crédibilité auprès des clients, et la confiance en interne auprès des salariés, à tous les niveaux de la hiérarchie.
Pour accompagner ce mouvement, les investissements se concentrent sur l’amélioration de l’outil. Trente-sept hypers ont été rénovés au cours des neuf premiers mois et six rénovations sont en cours.

La mère des batailles
Cette reconquête des hypermarchés en France est la mère des batailles engagée par le groupe, mais pas la seule. Ses deux autres formats (supermarchés et magasins de proximité) se portent mieux. Quant au « drive », Carrefour, parti en retard, multiplie les ouvertures (21 sur le trimestre pour atteindre 304 sur le territoire) mais cela reste marginal dans les ventes.
A l’international, le numéro deux mondial de la distribution, a en revanche souffert des monnaies (en Amérique latine et en Chine) et de la situation dégradée de l’Italie et de l’Espagne. Au total, les ventes du groupe accusent un repli de 1,3% à 21,1 milliards d’euros sur le trimestre, mais affichent un gain de 2,7% si l’on exclut les effets de change.
L’action Carrefour était jeudi à 10 heures en tête des hausses du CAC 40 avec un gain de 1,9% à 27,30 euros. La valeur affiche un bond de plus de 40% depuis le début de l’année.

Tag(s) : #REVUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :