Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

logoCarrefour Market : premier bilan de

Déployée dans 166 supermarchés Carrefour Market, la nouvelle organisation du travail suscite le mécontentement des syndicats. Mais les ratios de productivité, eux, sont bons.





En interne, les salariés l'appellent "tous co". Le nouveau modèle d'organisation du travail chez Carrefour Market, baptisé "Tous Commerçants", était l'un des motifs de la grève nationale de ce week-end.

Après quelques semaines de mise en place, ce modèle semble pourtant atteindre ses objectifs. En tout cas ceux fixés par la direction, qui suit le sujet avec d'autant plus d'attention que, dans l'esprit, "Tous Commerçants" est très proche de la nouvelle organisation testée dans les hypers du groupe.

Davantage de polyactivité

Petit rappel. Carrefour Market a revu l'organigramme de ses supermarchés en y introduisant davantage de polyactivité. Les employés ne sont plus affectés à un rayon unique et peuvent même partager leur temps entre rayon et caisses. De la même manière, le personnel des caisses peut aussi effectuer des tâches en rayon.

Concrètement, dans un supermarché type, deux managers de magasin, placés sous l'autorité du directeur, se relaient dans la journée. Leur responsabilité s'exerce sur l'ensemble du magasin. Seule la zone marché, au fonctionnement spécifique, conserve son manager de rayon.

Nouveaux métiers

Deux nouveaux métiers sont aussi créés. L'approvisionneur principal s'occupe des réceptions et répartit les équipes pour la mise en rayon du matin (accélérée grâce la dépote partielle de la veille au soir).

Le gestionnaire de stock pilote les stocks, donc, mais gère aussi les commandes, le CA et la marge de chaque rayon. Il est également garant du suivi des prix, de l'étiquetage et du balisage.

Valeur horaire du travail

Le projet "Tous Commerçants", révélé par Linéaires dès avril 2010, devait être déployé à partir de juin dernier. Suite à une forte opposition des syndicats, les conversions n'ont démarré qu'en octobre 2010. A fin avril 2011, cinq vagues de déploiement d'une trentaine de sites avaient permis d'installer le nouveau modèle dans 166 magasins (soit environ un tiers du parc intégré).

Premier effet mesuré : les coûts journaliers diminuent. Le fameux ratio de "valeur horaire du travail" (CA/heure travaillée) atteint le niveau ciblé au bout de quelques semaines, selon une source syndicale.

Autre motif de satisfaction : la baisse des ruptures à moyen terme. Une fois la nouvelle organisation "digérée", le taux de ruptures diminuerait de 7 % par mois, selon la même source. L'absentéisme, lui, n'est pas plus élevé que dans les magasins non convertis.

Réduire le personnel

Le syndicat FO, en revanche, fait remonter le mécontentement des salariés sur plusieurs points. Si le manque de bras est reproché pour l'ensemble du parc, "Tous Commerçants" est perçu comme un projet visant à réduire le personnel en magasin.

Toujours selon le syndicat, les changements d'horaire passent mal. Des problèmes d'amplitude, de respect des coupures sont signalés. Les limites de la polyactivité (2 secteurs maximum pour un employé) ne sont pas toujours respectées. Les managers de magasin ne sont pas non plus censés cumuler des ouvertures et des fermetures à suivre.

Si le taux d'intervention "humaine" diminue sur les commandes automatiques, de nombreux gestionnaires de stock, interrogés par le syndicat, n'arriveraient cependant pas à accomplir toutes les tâches demandées.

 

Tag(s) : #REVUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :