Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

force-ouvriere.59.jpg

  Comment maquiller la réalité ?

Aujourd'hui, la direction de Carrefour nous donne un cours intitulé "Comment maquiller la réalité". Vous savez, un truc qui ressemble aux cartes de restaurants minables qui vous proposent des plats quelconques sous des appellations ronflantes.
Ça se présente sous la forme d'une affiche grand format affiche direction du 25/03/2011(cliquez sur l'image ci-contre pour l'agrandir) qui raconte qu'une augmentation de 1% en mars et de 1% en octobre, ça équivaut à 2% sur l'année ! Quand nous faisons un calcul simple, ça nous donne seulement un peu moins de 1,2%. C'est simple, si nous prenons un salaire fictif de 1000€, cela nous donne janvier et février à 1000€, de mars à septembre à 1000€ +1% = 1010€ et d'octobre à décembre à 1010€+1% = 1020,10€. Ce qui nous fait un peu moins de 1,2% d'augmentation sur l'année. 
Si vous suivez un peu l'actualité, il ne vous a pas échappé que l'inflation des prix que nous annoncent les économistes et les médias est largement au dessus de ce chiffre. Conclusion, nous allons voir notre pouvoir d'achat lié au salaire baisser cette année.

Pour nous faire avaler plus facilement cette couleuvre, nos dirigeants ont eu la largesse de nous proposer une augmentation de la remise sur achats qui passerait de 7% à 10%. Mais qu'est-ce que ça implique ? Tout simplement, la direction opère un glissement régulier vers les gadgets conventionnels au détriment du salaire. Ne vous y trompez pas, ce n'est pas votre intérêt de salarié que ça sert mais bien celui des actionnaires qui vont ainsi voir leur part plus grosse. En effet, le salaire est acquis sur la durée alors que les avantages conventionnels tels que la remise sur achats peuvent être dénoncés (il est d'ailleurs prévu que cette remise n'est valable que tant que Carrefour y gagne un avantage fiscal). De plus, Carrefour ne verse pas de cotisations sociales sur la remise sur achats alors qu'elle y est contrainte avec le salaire. Pensez que vos indemnités journalières de maladie et votre pension de retraite sont calculées sur le salaire et non sur la remise sur achat !  En fait, quelque part, ce pseudo avantage immédiat, ce sont les salariés qui se le paient tandis que les actionnaires vont continuer à se gaver sur leur dos.
Il faut aussi se rendre compte que la remise sur achat est une injustice puisque ce sont ceux qui peuvent dépenser le plus à Carrefour qui en bénéficie. Ceux qui gagnent 1000€ par mois ne peuvent pas consommer 500€ à Carrefour, comme le prétend la direction dans son affichage. 
Nous ne pouvons que répéter une formule bien connue qui dit que "tout ce qui n'est pas intégré au salaire est pris sur le salaire". C'est une vérité incontournable. Quand la direction de Carrefour nous "donne" un avantage en dehors du salaire, c'est nous qui le finançons en réalité.


Enfin, savez-vous que la prime de 6€ par trimestre qui nous est proposée est en fait une économie que Carrefour réalise sur notre dos ? En effet, la loi dit que c'est à l'entreprise de payer le
nettoyage des tenues. Carrefour s'assoit allègrement sur la loi depuis belle lurette, les caissières en savent quelque chose. Mais le problème, c'est que des salariés sont allés porter ce dossier à la justice qui a condamné Carrefour à leur payer jusqu'à 20€ par mois pour nettoyer leur tenues. Finalement, la loi est moins contraignante puisqu'elle ne fixe pas de montant. Conclusion, si Carrefour peut signer un accord à 6€ par trimestre elle réglera le problème à bon compte. Surtout que ces 6€ sont un maximum qui diminuera au prorata des jours d'absence au cours du trimestre (maladies, vacances, etc.). Pas mal, n'est-ce pas ?

Finalement, nous sommes en droit de nous demander si la direction de Carrefour nous prend vraiment pour des débiles mentaux.

Sommes-nous des débiles mentaux ?
 
Tag(s) : #REVUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :