Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 L’augmentation des prix se profile

Le gouvernement s’est prononcé en faveur d’une hausse des prix alimentaires.
Après l’explosion des prix à la pompe pour cause d’envolée des cours du pétrole, puis celle de la baguette de pain, ce sont ceux des produits alimentaires qui risquent de plomber le porte-monnaie des ménages.

Une éventualité confirmée par les statistiques publiées hier par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) : les prix alimentaires mondiaux ont augmenté en janvier de 3,4 % par rapport au mois précédent, atteignant un pic historique. Ils ont atteint 231 points sur l’index de l’organisation onusienne, soit « le plus haut niveau » depuis qu’elle a commencé à mesurer les prix alimentaires en 1990. Et cette hausse devrait perdurer, a commenté Abdolreza Abbassian, de la FAO.

Depuis mai 2010, les prix du blé, du cacao ont augmenté de plus de 60 %. Le café, lui, de 30 %. C’est dans ce contexte que les distributeurs et leurs fournisseurs négocient en France les contrats annuels qui les lieront à partir du 1er mars. Les industriels réclament des hausses de tarif pour compenser (parfois de 15 à 17 % pour les produits à base de volaille, de 25 à 48 % pour les farines) ; de leur côté, les principaux distributeurs, Leclerc, Carrefour, s’y opposent pour préserver leurs marges, et apparaître comme les défenseurs du pouvoir d’achat. Face à cette situation de blocage, les ministres Bruno Le Maire et Frédéric Lefebvre ont rencontré, mercredi, l’ensemble des acteurs de la filière.

Une matinée d’affichage qui vise essentiellement à préparer les Français à l’augmentation des prix. « Nous sommes là pour défendre le pouvoir d’achat des producteurs comme des consommateurs », a expliqué Bruno Le Maire, avant de se prononcer pour une hausse « juste et contrôlée » des prix alimentaires.

Tag(s) : #REVUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :