Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Le Dauphiné Libéré

Le conseil des prud’hommes de Bonneville vient de trancher et a donné raison aux 25 salariés de Carrefour qui dénonçaient le fait que leur pause soit incluse dans leur salaire,rapporte nos confrères du Dauphiné Libéré.

Pour mémoire, les salariés sallanchards voulaient obtenir le paiement d’arriérés et de rémunération grâce à trois arrêts rendus simultanément en février dernier par la chambre criminelle de la Cour de cassation. La haute juridiction avait estimé que la rémunération forfaitaire des temps de pause accordés à certaines catégories de personnel ne devait pas être incluse dans le calcul du Smic. Or jusqu’en 2009, Carrefour avait fait le raisonnement inverse. Bref Carrefour vient donc d’être condamné à verser rétroactivement aux 25 salariés pas moins de 56 000 €. Une somme qui comprend aussi les frais d’entretien des tenues soit près de 15€/mois. En plus les salariés ont obtenu chacun des dommages et intérêts à hauteur de 100 €.
La déléguée syndicale CFDT Edwige Bernier de Carrefour Sallanches se montrait  très satisfaite de ce jugement.

Tag(s) : #REVUE DE PRESSE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :